Nature en Bulles Comment reconnaitre un bon savon ?

Boutique Nature en Bulles

Rechercher un produit



Recherche avancée

Designed by:
SiteGround web hosting Joomla Templates

Comment reconnaître un « bon » savon ?

 

source : http://kafee.fr


1- les différents savons :


le savon d'Alep et de Marseille : fabriqués depuis l'antiquité à partir d'huile d'olive (et d'huile de baie de laurier pour le savon d'Alep), ces savons sont obtenus « à chaud », en faisant bouillir les huiles et la soude durant de longues heures. Attention, l'appellation « savon de Marseille » n'est pas protégée, et n'importe quel savon peut être dénommé « Marseille ». Attention encore, le savon d'Alep doit être fabriqué à Alep (Syrie), et les contrôles qualité sur place sont très compliqués... un « véritable » savon d'Alep est de forme cubique irrégulière, de couleur marron, et présente un coeur vert lorsqu'on le coupe. Il a une odeur caractéristique et n'est pas parfumé.

  


Le savon à l'huile de palme. C'est de très loin le plus répandu sur le marché. Fabriqué sur les lieux de plantation des palmiers à huile (Malaisie...), ce savon est fabriqué à chaud, et débarassé de sa glycérine (revendue séparément). Il est conditionné en forme de copeaux (ou bondillons), et utilisé par les fabricants de « savon artisanal », qui le malaxent avec divers parfums et colorants. Il peut être bio ou pas, les colorants et parfums peuvent être naturels ou de synthèse. Tous les savons de la gamme sont issus des même copeaux. Seuls les couleurs et odeurs varient... Bon nombre de savons vendus comme « savons de Marseille » sont en fait des savons à l'huile de palme.

  


Les « savons » sans savons, détergents de synthèse, ils se présentent sous forme liquide (gels-douche), on solides (pains dermatolgiques). Ils sont réputés plus doux pour la peau, mais sont le fruit de nombreuses transformations chimiques... De plus, certains détergents, très répandus, sont vraiment agressifs pour la peau.

  


La saponification à froid, méthode utilisée par Nature en Bulles est une méthode d'obtention du savon à température ambiante, qui respecte les huiles même les plus fragiles. Dans ce procédé, la glycérine est conservée, et les savons sont généralement « surgras », c'est à dire qu'il reste un peu d'huile dans le savons, ce qui lui confère une grande douceur et des propriétés cosmétiques réelles.


2- lire les étiquettes :

 

La « base » du savon est constituée des ingrédients dont le nom contient « sodium ...ate ».

« sodium palmate » et/ou « sodium palm kernelate » : savon à base d'huile de palme. Cette huile est responsable d'un désastre écologique, et ne présente pas de propriété cosmétique particulière. C'est pour cela que nous avons décidé de nous passer de cette huile bon marché dans les savons « Nature en Bulles »
« sodium olivate » savon à base d'huile d'olive : traditionnellement utilisée dans les savons de Marseille et d'Alep, cette huile a de bonnes propriétés hydratantes.
« sodium laurus nobiliate » : savon à base d'huile de baie de laurier, constituant du savon d'Alep, en quantités plus ou moins importantes selon les propriétés recherchées pour le savon. L'huile de abie de laurier confère au savon d'Alep des propriétés antibactériennes et antiseptiques intéressantes pour certains problèmes de peau, mais en trop grande quantité, cela peut être agressif sur une peau "normale"
« sodium laureth sulfate » et « sodium lauryl sulfate »: détergents de synthèse, très largement utilisés dans les gels-douches, shampoings. Ces produits ont l'avantage de produire beaucoup de mousse, pour un coût modique... Mais ils sont irritants et déssechant...!


3- lire la forme d'un savon

 

Les savons obtenus par saponification à froid sont la plupart du temps découpés à la main, d'où une forme caractéristique. 

Ils sont parfois moulés un par un dans un moule individuel.

               

De leur côté, les savons à base de copeaux (qu'ils soient artisanaux, bio, et/ou industriels) sont mis en forme dans une extrudeuse. Il en sort un cordon, de forme variable (rectangle, ovale, coeur...) qui est découpé en tranches.

 

Ces savons peuvent aussi être moulés en 2 moitiés recollées pour obtenir des formes plus spéciales (canard, citron, …)

                

 

4- La réglementation :

 

La fabrication de savon, comme de tout produit cosmétique, est soumis à une réglementation contraignante et sévère, qui garantit la sécurité du consommateur. Ainsi, la fabrication doit être placée sous la responsabilité d'une personne qualifiée, et chaque formule doit être validée par un pharmacien ou un médecin.

    

Des analyses sont nécessaires pour prouver qu'aucune contamination microbienne n'est possible dans le savon. Ces analyses doivent être effectuées par un laboratoire spécialisé.

Puis chaque formule est déposée auprès des centres anti-poison, pour qu'en cas de problème de santé due à l'utilisation de ce savon (allergie, ingestion...), ils puissent vous indiquer la marche à suivre.

Toutes ces contraintes ont un coût, ce qui explique que la plupart des savonniers ont une gamme relativement stable, et qu'ils ne fassent pas varier leurs formules très souvent. Si un savonnier vous propose de nouveaux savons à tout bout de champ : méfiance ! Il est probable qu'il ne s'entoure pas de toutes les précautions ci-dessus, et vous n'êtes pas assuré de l'innocuité de ses produits...
 

 

Mon panier

Votre panier est actuellement vide.

Actualité

 

Retrouvez-nous au salon

du 8 au 16 Novembre prochain

Demandez-nous vos invitations :

indiquez-nous votre

adresse postale et le

nombre d'invitations

voulues par mail

---------------------------------------------------

Prochain stage

"fabriquer son savon à la maison"

samedi 11 -

dimanche 12 octobre :

plus qu'une place !

Inscrivez-vous vite !